Pour une politique culturelle renouvelée

Le 09/05/2022 à 14:30

Ajouter au calendrier

  • Scène Nationale d'Aubusson - Aubusson
Scène Nationale d'Aubusson 16 avenue des Lissiers, 23200 Aubusson (Creuse)

Bernard Latarjet et Jean-François Marguerin, à travers différentes directions d’établissements culturels et de projets, ont cheminé depuis quarante ans aux confins de l’art et de l’aménagement culturel du territoire dans le souci de concilier création et émancipation. Le théâtre Jean Lurçat les accueillera le 9 mai pour imaginer des politiques publiques repensées à l’aune de leur livre sorti en janvier.

 

Réservations au 05 55 83 09 10

 

Propos

Avant la pandémie, avant même les Gilets jaunes, des artistes, des élus, des acteurs de la culture mettaient en question, par la pensée et par les actes, le modèle de la démocratisation, vieux de plus d’un demi-siècle. Ils étaient animés par la volonté de concilier la préservation d’un héritage exceptionnel avec la nécessité de nouvelles voies d’émancipation par la culture. Confrontés aux changements sociaux, territoriaux, technologiques, écologiques, ils entendaient transformer les rapports entre art, culture et société, en réponse aux fractures contemporaines.
C’est en s’appuyant sur leurs analyses et leurs réalisations mais aussi sur l’Histoire, ses continuités et ses ruptures, que les deux auteurs dégagent les fondements d’une politique culturelle renouvelée.
Ils posent les conditions de son développement et montrent, en le traduisant en chiffres, qu’elle ne relève pas de l’utopie mais appartient bien au « domaine du possible ». Et ce, dans le respect des acquis des décennies passées.
En choisissant de fonder leur propos sur treize récits d’expérience sélectionnés pour leur exemplarité et leur diversité, les auteurs dessinent les contours d’un avenir possible répondant à cinq impératifs indissociables : l’assignation démocratique et la primeur donnée la généralisation effective de l’éducation artistique ; la volonté d’équité géographique et l’approche par les territoires ; l’exigence de coopération dans une économie plus solidaire ; l’évolution des missions des établissements labellisés et la fabrique d’espaces d’activité et de vie inédits ; le soutien résolu à une création artistique de plain-pied avec l’espoir de faire
société.